Accueil > High-Tech > Fracture numérique en France : une réalité

Fracture numérique en France : une réalité

Le 20 avril 2011, le Centre d’analyse stratégique rendait public le rapport «Le fossé numérique en France». Au programme, inégalités face à l’accès à Internet et particularités d’une génération de «natifs du numérique».
Voici quelques-uns des principaux enseignements :

IL N’Y A PAS UN MAIS TROIS FOSSÉS NUMÉRIQUES : GÉNÉRATIONNEL, SOCIAL ET CULTUREL

Ça n’est pas vraiment une surprise, mais les chiffres associés sont éloquents. Selon le rapport, 15 % seulement des plus de 75 ans disposent d’une connexion Internet contre près de 85 % des 15-24 ans !
Le fossé social est également impressionnant. Moins de 35 % des faibles revenus (34 %) possèdent un ordinateur alors que c’est le cas de plus de 90 % des revenus les plus élevés. Enfin, il est établi que le niveau d’études conditionne également le taux d’équipement et d’accès…
Surprenant également, l’absence d’un réel fossé entre le monde rural et les villes, 65,4 % des urbains disposant d’Internet, contre 58,7 % des ruraux.

DES CONSÉQUENCES SUR LA RÉUSSITE SCOLAIRE

Constat abordé à la marge mais plutôt révélateur : la possession d’un ordinateur serait facteur de réussite. Selon un rapport de l’OCDE, il existerait «une corrélation entre les moindres résultats scolaires et l’absence d’ordinateur à domicile…»
En revanche, on note l’éventualité d’un impact négatif du numérique sur la scolarité. On s’inquiète notamment des «gamers» et des «no life».

L’ACCÈS AU NUMÉRIQUE, UN DÉFI SOCIAL NATIONAL

C’est autour de ce principe que s’articulent les trois principales propositions énoncées dans le rapport. La première vise à favoriser l’accès et la formation au numérique des 15-24 ans, y compris en dehors de l’école. La seconde propose une action sur les coûts de l’accès au haut débit et évoque même un «tarif social de l’Internet» destiné à réduire l’écart lié aux différences de revenus. Enfin, le rapport propose de porter l’action sur les seniors, non seulement dans une logique d’accès à la formation et aux matériels mais également de lien social (communiquer avec les proches, bénéficier d’un suivi médical, etc.).
A lire absolument, la note de synthèse (12 pages) ou même le rapport (120 pages), foisonnants de chiffres surprenants et de constats à garder à l’esprit alors qu’on croit que tout le monde est sur Facebook  ! Les enseignements à en tirer ont à l’évidence une portée commerciale (annonceurs, il n’y a pas que le web !) mais également sociétale. Et là, les chiffres parlent d’eux-mêmes…
Publicités
Catégories :High-Tech
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :